Le blog du Lifestyle : l'actualité dietplus, la perte de poids & le bien-être.
SEL-2-1172x1181
SEL-2-1172x1181

3 infos essentielles sur… le sel

Sel de table, sel alimentaire ou sel de cuisine : autant d’appellations pour un même condiment. Bien que nécessaire, le sel peut être néfaste car généralement nous en consommons le double de la quantité utile : 10 g par jour au lieu de 5 ! Connaissez-vous bien cet élément que vous ingérez tous les jours, parfois sans même le savoir ?

1. Les différentes formes de sel
Le sel gemme est le fruit de l’évaporation des anciennes mers ou lacs . Il se présente sous forme de minerai à forte concentration en sel, extrait dans des mines. Il est assez rare de le retrouver dans nos cuisines.
Autre type, cette fois plus connu : le sel marin. Il est le résultat de la cristallisation du sel de mer, de façon naturelle ou forcée. C’est celui que l’on retrouve en plus ou moins gros cristaux de forme cubique, appelés plus vulgairement « sel fin » ou « gros sel ».
Dernière sorte : la fleur de sel. Elle est constituée de petits cristaux blancs ou mauves, qui se forment par évaporation à la surface des marais salants. Une bonne fleur de sel est très légèrement humide et doit être conservée à l’abri de l’air afin de préserver au mieux ses qualités gustatives.

2. Avec modération
On préconise de consommer au maximum 5 g de sel par jour. Cela équivaut au creux d’une main. Malheureusement, la majeure partie de la population en consomme bien plus. Cela est néfaste pour la santé, en favorisant notamment l’hypertension.

Côté cuisson, il peut également se montrer nocif pour vos aliments. En fonction de ce que vous cuisinez, adaptez le moment où vous insérez le sel : avant cuisson pour le poisson, en milieu pour les légumes, après ébullition pour les pâtes et le riz…

3. Comment en consommer de façon raisonnable ?
Le plus simple pour réduire sa consommation de sel est d’abandonner la salière et les bouillons, à remplacer par des herbes aromatiques.
Mais environ 75 % du sel que nous ingérons est dissimulé dans les aliments. Pensez à limiter autant que possible les aliments ultra-transformés : cuisinez vous-même ! Les industriels ont tendance à ajouter du sel dans de nombreux aliments (chips, biscuits apéritifs, viandes ou poissons reconstitués, sauces industriels, plats préparés…), car c’est un exhausteur de goût, qui amplifie le goût du sucre. Vous ne feriez pas un gâteau maison avec du sel, pourtant celui que vous achetez en supermarché en comprend certainement !

Faire vous-même vos repas vous épargnera une consommation inutile. Une autre astuce consiste à diminuer les quantités indiquées dans les recettes : mieux vaut en ajouter par la suite que d’avoir surdosé. 
Enfin, lisez les étiquettes, pour choisir des aliments moins salés. Comparer, c’est consommer malin !

BARRE-1200x600

Pour votre pause repas, vous ne savez jamais à l’avance si vous aurez le temps de vous asseoir quelques minutes ? Vous avez intercalé plusieurs courses sur votre pause déjeuner ? dietplus a pensé à vous en créant, spécialement pour votre emploi du temps surchargé, une barre substitut de repas.

POIREAUX-1172x1181

Vous sentez cette odeur délicate d’oignon doux et de pomme de terre ? Aucun doute, une soupe de poireaux se prépare quelque part ! Vous en avez l’eau à la bouche et pour cause : le poireau, c’est un bijou aux fourneaux !

ANIS-ETOILE-1172x1181

Connaissez-vous la badiane chinoise ou illicium verum ? A coup sûr, mais plutôt sous le nom… d’anis étoilé !

COMPLEMENTS-ALIMENTAIRES-1200x600

Qui prend le temps de lire les milliers de publications scientifiques contradictoires qui parsèment la littérature médicale, la presse et le Web ? Sans prétendre apporter ici LA vérité, ni des réponses à toutes les questions, tentons de cerner le « probablement » VRAI du « sans doute » FAUX en 8 questions.