Les compléments alimentaires et le poids : le vrai du faux !

Par le conseil scientifique de dietplus – mise en ligne le 21/11/2022

Qui prend le temps de lire les milliers de publications scientifiques contradictoires qui parsèment la littérature médicale, la presse et le Web ? Sans prétendre apporter ici LA vérité, ni des réponses à toutes les questions, tentons de cerner le « probablement » VRAI du « sans doute » FAUX en 8 questions.

1. Pourquoi est-il si difficile de s’informer et de décider pour sa santé ?

Les compléments alimentaires (CA) n’échappent pas à la pléthore d’informations contradictoires, aux législations excessives ou burlesques, aux dérapages industriels, à la naïveté humaine ni à l’appât du gain de certains. Dès que le terme « santé » est en jeu, les pouvoirs publics cherchent à s’approprier, à légaliser, à contrôler, et surtout gérer le financement de ceux-ci.
Ajoutez à cela l’audimat d’une émission « santé » ou la caisse de résonnances des réseaux sociaux, et vous obtenez l’alchimie des « fake news » ou des contradictions.

2. Le surpoids est-il un particularisme ou une maladie ?

Tout dépend du degré d’excès de poids. 10 kg de poids en trop, c’est parfois inesthétique mais cela ne tue personne. En revanche, dès que votre IMC¹ dépasse 25 vous êtes en surpoids, et au-delà de 30 vous êtes obèse. Votre métabolisme se modifie et la graisse résiste alors à l’insuline. On dit que vous êtes atteint du « syndrome métabolique ». S’ensuivent les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les apnées, les maladies ostéoarticulaires et un risque accru de cancer. Avoir une taille de 40 ou une « culotte de cheval », c’est un particularisme. Avoir un I.M.C. de 35 c’est une obésité morbide.

3. Pourquoi est-il si difficile, pour certains, de conserver un poids normal et un corps en bonne santé ?

Nos gènes, formés d’ADN² (chromosomes), contiennent les informations qui pilotent notre métabolisme, notre immunité, notre groupe sanguin et certaines maladies. L’obésité en fait partie. Personne n’est coupable de son héritage génétique, mais chacun est responsable de ce qui suit.
Le monde, après avoir été confronté à la faim pendant des siècles, vit une surconsommation alimentaire depuis 1980.
La production de « malbouffe » ou de boissons hypercaloriques par les géants de l’agro-alimentaire inondent les 5 continents. Ajoutons à cela l’immobilité, la digitalisation, le commerce en ligne… Notre corps, soumis aux excès alimentaires et à la paresse physique, est au bout de ses ressources. Comme notre Terre en danger !

4. Les médicaments sont-ils efficaces ?

Nul ne niera les progrès phénoménaux réalisés par les chercheurs et accessibles grâce à l’industrie pharmaceutique. Antibiotiques, antalgiques, vaccins… Toutefois, dans le domaine du surpoids et de l’obésité, de multiples tentatives de synthétiser des coupe-faim, des inducteurs de malabsorption, des excitants… se sont soldées par des échecs, voire des catastrophes.
Actuellement, une famille de médicaments antidiabétiques, appelés incrétines ou analogues du Glucagon (hormone inverse de l’insuline), agit sur le surpoids. Si son efficacité à court terme est démontrée, celle à long terme ne l’est pas, et le prix reste prohibitif.

 


¹ Indice de Masse Corporelle mesuré par la formule suivante : Poids / Taille2 exprimé en kg/m2

² Acide Désoxy Ribonucléique

5. Qui surveille et légifère sur les compléments alimentaires ?

Par rapport aux molécules naturelles ou de synthèse présentes dans un médicament, les substances présentes dans les aliments ou les compléments alimentaires font l’objet d’une législation totalement différente.
Le pharmacien peut affirmer l’efficacité d’un médicament, même s’il peut se tromper (exemple : la pénicilline peut être incapable de tuer une bactérie résistante, ou un anti-douleur incapable de soulager). Le complément alimentaire est soumis aux « allégations »³ mais surtout entravé par la législation européenne.
L’Europe, visant à « protéger » le consommateur (certains diront l’industrie pharmaceutique) interdit d’informer celui-ci des effets des compléments alimentaires sur la santé. La loi définit l’allégation de santé comme la mention utilisée sur l’étiquette selon laquelle la consommation d’un aliment donné (ou d’un de ses nutriments, tels que, par exemple, vitamines, minéraux ou fibres) peut avoir des bienfaits pour la santé. Ces allégations autorisées sont décidées par la Commission Européenne et les instances nationales, souvent contradictoires d’ailleurs.
De nombreux scientifiques reprochent le manque de transparence, l’entrave à la recherche scientifique et finalement la privation d’information. Les effets bénéfiques et la préconisation des probiotiques en sont un exemple.

6. Les CA sont-ils utiles face au surpoids ?

De nombreuses substances contenues dans les compléments alimentaires n’ont pas vu leurs effets démontrés. Mais la littérature internationale a confirmé le bénéfice, ou un effet indirect, sur le poids pour des dizaines d’extraits de plantes. Il est illusoire de les citer tous.
Hypericum*, Passiflora*, Lavendula Vera* favorisent la perte de poids (boulimie). La caféine, la théine et Fucus Vesiculosius activent le métabolisme. Ilex paraguariensis* agit sur la régulation thermique, la stéatose hépatique (syndrome du foie gras), le cholestérol et le risque cardiovasculaire.
L’acide alginique*, Amorphophallus Konjac et l’ispaghul* induisent la satiété. Camelia Sinensis* augmente la fonte des graisses et l’élimination de l’eau. Commiphora Wightii* capte les graisses. Sambucus Nigra* et Cichorium Intybus* agissent sur la satiété. La Berbérine agit sur le métabolisme des sucres et des lipides. Harpagophytum Procubens* inhibe la ghréline, l’hormone de la faim… On peut citer aussi le Curcuma, Triticum Repens*, Cynara Scoymus*.

 


³ En Français, le terme « Allégation » est employé le plus souvent au pluriel dans un sens péjoratif comme synonyme d’affirmation, de déclaration relativement à des faits dont l’existence reste à prouver ou relativement à des prétentions fantaisistes.


* Le millepertuis en combinaison avec d’autres plantes, * La passiflore, * La lavande, * Le Maté, * Algues brunes, * Le Psyllium, * Le Théier, * Le Guggul, * Le Sureau Noir, * La Chicorée, * Griffe du Diable, * Le Chiendent, * L’Artichaut.

7. Comment les choisir ? Où se les procurer ?

C’est la question essentielle. Vous ne pouvez-vous improviser phytothérapeute, pharmacien ou biologiste. Le choix et le programme doivent s’inscrire dans une prise en charge pluridisciplinaire de votre surpoids ou de votre obésité. A l’instar des traitements médico-chirurgicaux qui, sans environnement, échouent tous. Pour retrouver et stabiliser un poids idéal, il faut réorganiser sa vie, être entouré, coaché et accompagné pendant plus d’une année.
N’achetez pas de médicaments ou de CA sur Internet. Vous ne pouvez pas en connaitre la composition et la garantie. De plus, l’automédication isolée ne conduit qu’à l’échec quand ce n’est pas aux effets secondaires.
Demandez l’avis de nutritionnistes, de diététiciens, de spécialistes des concepts intégrés.

8. Les CA sont-ils dangereux ?

Toute consommation inadéquate ou excessive de produits pharmaceutiques ou alimentaires expose à des effets indésirables voire à des complications. Les compléments alimentaires n’y échappent pas. On dit souvent qu’un produit dépourvu de toxicité à toute dose n’a donc aucun effet thérapeutique. Une fois encore, demandez conseil aux spécialistes du surpoids et de l’obésité.

Le présent article a été rédigé sur la base de données et informations à portée scientifique collectées, sélectionnées et approuvées par notre comité scientifique. Il a pour objet de fournir une lecture de données scientifiques et n’a nullement vocation à établir un diagnostic médical, ni à remplacer l’avis d’un professionnel du secteur médical. Les informations qu’il contient constituent des présentations de conclusions issues d’examens de données qui ne doivent pas être considérées comme pouvant s’appliquer automatiquement et individuellement aux personnes présentant des troubles médicaux similaires. Nous invitons bien évidemment nos lecteurs à poursuivre leur réflexion et à soumettre leurs questions à leur médecin traitant ou à tout autre professionnel du secteur médical.

BARRE-1200x600

Pour votre pause repas, vous ne savez jamais à l’avance si vous aurez le temps de vous asseoir quelques minutes ? Vous avez intercalé plusieurs courses sur votre pause déjeuner ? dietplus a pensé à vous en créant, spécialement pour votre emploi du temps surchargé, une barre substitut de repas.

POIREAUX-1172x1181

Vous sentez cette odeur délicate d’oignon doux et de pomme de terre ? Aucun doute, une soupe de poireaux se prépare quelque part ! Vous en avez l’eau à la bouche et pour cause : le poireau, c’est un bijou aux fourneaux !

ANIS-ETOILE-1172x1181

Connaissez-vous la badiane chinoise ou illicium verum ? A coup sûr, mais plutôt sous le nom… d’anis étoilé !

COMPLEMENTS-ALIMENTAIRES-1200x600

Qui prend le temps de lire les milliers de publications scientifiques contradictoires qui parsèment la littérature médicale, la presse et le Web ? Sans prétendre apporter ici LA vérité, ni des réponses à toutes les questions, tentons de cerner le « probablement » VRAI du « sans doute » FAUX en 8 questions.